VILLERS-SIRE-NICOLE
VILLERS-SIRE-NICOLE

 PROJET CADRE DE VIE

 

OBJET : L’étude « d’amélioration du cadre de vie » a pour but de valoriser les espaces publics non-bâtis de la commune, se déroulera en

3 phases distinctes qui s’enchaîneront chronologiquement :

 

 1. Une analyse du territoire communal

 

Après avoir réalisé une synthèse des contraintes, des enjeux et des actions déjà engagées, le bureau d’études réalisera un diagnostic / état des lieux mettant en évidence les points forts et les points faibles de la commune. Cette approche globale permettra de définir son identité en révélant ses caractéristiques propres et d’élaborer une stratégie d’aménagement objective, s’appuyant sur les enjeux et les spécificités du territoire.

 

Dans un premier temps, une approche globale de la commune permettra d’identifier les caractéristiques identitaires en terme de paysage et d’urbanisme en tenant compte du contexte global dans lequel elles s’inscrivent. Il s’agira notamment d’analyser :

- Les paysages : ils seront particulièrement étudiés, l’objectif étant de faire ressortir les caractères identitaires de la commune, ses atouts et ses points faibles.

- L’urbanisation : l’historique du développement urbain et son rapport avec les infrastructures, les paysages et les outils réglementaires à la disposition de la municipalité seront retracés.

- Le patrimoine architectural : ce thème sera étudié en vue d’établir une typologie de l’architecture locale ainsi qu’un recensement du petit patrimoine rural présent sur la commune (oratoires, chapelles, fontaines,...).

- Les espaces et les équipements publics au sein des espaces urbanisés : ils devront être analysés dans toutes leurs composantes : fonctionnement, liaison, sécurité, conflits d’usage, esthétique…

 2. Un schéma global d’aménagement et de développement durable

 

Ce schéma représente, de façon cartographique, l’articulation entre l’analyse et les propositions, en terme d’objectifs d’aménagement. Ainsi, au regard des conclusions des chapitres précédents, il synthétisera les actions à mener et servira donc de base au débat avec les partenaires associés. Il devra être validé par le comité de pilotage.

 

Le schéma global sera établi selon deux approches, à l’instar de l’analyse :

- l’une sera générale et prendra en considération l’ensemble du territoire communal,

- la seconde sera « sectorielle », reprenant ainsi le périmètre du centrevillage.

3. Des propositions d’aménagement

 

Chacune des propositions, dans le fond et dans la forme, sera justifiée par les étapes

précédentes. D’autre part, il est essentiel que dessins, matériaux et végétaux respectent le cadre environnant et la spécificité du contexte paysager local. Les préoccupations de la municipalité en termes de capacité d’investissement doivent naturellement être prises en compte.

 

Les actions à mener aux abords du domaine routier départemental seront réalisées en

partenariat avec la Direction de la Voirie Départementale et la Direction des ransports

Départementaux. La municipalité a identifié différents projets au sujet desquels elle a déjà exprimé des idées d’aménagement détaillées ci-après. Celles-ci ne seront cependant pas exclusives et pourront être modifiées, complétées ou enrichies d’autres problématiques par le bureau d’études en fonction du travail d’analyse (phase « diagnostic ») puis de synthèse (phase « schéma global ») qu’il aura effectué.

 

 

A – Aménagement de la place du village

 

La place de Villers Sire Nicole se compose actuellement d’un espace central important, bordé d’arbres, à usage de parking, accueillant un kiosque à musique. Ce dernier a bénéficié d’une réhabilitation en 2009. Au nord de cette place, se trouvent les principaux équipements communaux :

- la mairie et la salle des fêtes à l’étage,

- la salle polyvalente, située à l’arrière de la mairie et dont les accès sont à revoir,

- l’église et le monument aux morts,

- l’école qui accueille 90 enfants dans le cadre d’un RPI.

L’ensemble de ces équipements font actuellement l’objet d’une étude de mise en accessibilité dont les conclusions devront être prises en compte dans le projet d’aménagement.

La place qui accueille également la ducasse l’église et l’école en arrière plan

La municipalité souhaite revoir l’aménagement de ces espaces et définir un projet

permettant de répondre aux objectifs suivants :

- réorganiser l’espace public pour y renforcer la centralité et réduire la place de la voiture tout en maintenant une offre de stationnement,

- minimiser l’impact minéral et afficher une image plus rurale, plus « verte » du centre bourg, valorisant le patrimoine (kiosque, Ruisseau du Rondou),

- définir le rôle que pourrait jouer au sein du centre bourg l’ancien presbytère et son jardin clos (Propriété de l’Eglise, il permet actuellement d’accueillir les activités de catéchisme et du diocèse),

- sécuriser l’accès aux différents équipements communaux, et notamment à l’école, et au cimetière situé à l’arrière,

- optimiser et mettre aux normes d’accessibilité les bâtiments communaux (quel devenir pour la salle des fêtes ?)

- réorganiser l’accès à la mairie et à la salle polyvalente. Cette dernière rencontre des conflits d’usage avec l’exploitation agricole située à proximité.

- définir un plan lumière et doter cet espace des équipements nécessaires (mobilier urbain, bornes pour commerçants et forains,…..)

 

B – Aménagement des espaces publics du futur lotissement

 

Le lotissement, porté par la commune avec l’aide d’un Bureau d’Etude, prévoit  l’implantation d’un EHPAD de 25 lits et de 26 nouvelles constructions (lots libres) sur une parcelle – propriété communale- située Rue des Rodoux, d’une superficie de 41 228m².

Les travaux de VRD devraient démarrer début 2013.

Il est demandé d’établir un schéma d’aménagement des espaces publics de cette zone

d’urbanisation qui comportera :

- une aire paysagée intégrant un terrain de pétanque,

- un espace de détente dotée d’une aire de jeux pour enfants,

- la gestion des eaux pluviales par la création de noues si le terrain le permet (terrain argileux)

- le traitement qualitatif (dont l’éclairage public) des cheminements ainsi que leur mise aux normes d’accessibilité,

- la connexion du site avec le centre bourg, et les cheminements doux de la commune

La commune précise qu’elle souhaite – dans la mesure du possible – maintenir en place les arbres existants et qu’elle dispose des relevés topographiques.

 

C – Reconversion de la friche DAMETA

 

La friche DAMETA, située Chemin de Rouveroy, est propriété des Consors DERAIN dont l’exploitant est ARCELOR MITTAL : Ancienne installation de traitement de surface

(chromage), dont les sols et les éléments de construction (briques, parpaings) ont été souillés par des matériaux (chrome). Ce site, recensé au sein de la base de données BASOL, s’étend sur une superficie de 2 ha environ et est traversé, en souterrain, par la rivière La Trouille, dont les sédiments ont été contaminés.

Une étude de sol a été réalisée en 1993 sous la maîtrise d’ouvrage de l’EPF, et des investigations approfondies ont été menées en 1994 en vue de préciser l’impact de la

pollution. Le site a été mis en sécurité : les travaux de démolition partielle des bâtiments contaminés par le chrome, l’élimination des cuves de chrome et l’évacuation des produits de démolition en décharge sont terminés. Des investigations de sols ont été réalisées pour laremise en état du site suivant l’arrêté préfectoral du 17/10/2001. AMREF, branche du groupe ARCELOR MITTAL, était en charge de la remise en état du site. Demeurent un hangar métallique doté d’une dalle béton importante, des bâtiments en brique (et débris laissés sur place pour constituer des remblais) et une cheminée. Les élus précisent que lors d’une réunion de novembre 2009 avec un nouvel intervenant d’ARCELOR MITTAL, la remise en état du site par démolition intégrale était mise en veille dans l’attente de connaître le devenir du site.

Le site reste inaccessible, fermé par un portail et clôturé par un mur d’enceinte en briques ou par un rideau de végétation.

Ce site fait actuellement l’objet d’un partenariat avec l’EPF qui s’est vu confier le portage foncier car la Commune envisage à moyen terme de procéder à l’acquisition de cette friche industrielle pour son réaménagement éventuel en espaces verts (participation à la Trame Verte et Bleue régionale ?) . La rivière pourrait également retrouver une situation aérienne.

Au regard de ce contexte, la municipalité attend de l’équipe un accompagnement dans

l’identification des besoins communaux et dans les choix à mener à partir de propositions de reconversion. Il s’agit de préciser la vocation future et les conditions à réunir pour sa mise en oeuvre. L’équipe confrontera plusieurs hypothèses et formulera des préconisations/recommandations facilitant la mise en oeuvre du scénario retenu par la commune. Celles-ci seront assorties d’un chiffrage.

D – Mise en sécurité des traversées de la commune

 

Le réseau routier recouvrant le territoire communal est formé de trois routes départementales :les RD n°159, n°228 et n°28, des voies secondaires internes au bourg, 4 voies communales, et un réseau important de chemins ruraux et de chemins d’exploitation (privés). La commune de VILLERS SIRE NICOLE s’est développée à proximité immédiate de la Trouille mais également le long de ses deux voies structurantes : la RD n°159 et la RD n°228.Le réseau viaire s’organise autour de ces voies fonctionnelles se croisant dans le centre bourg.

Le Plan Routier Départemental 2005-2010 prévoit un élargissement sur la RD 159 entre Bettignies et Villers-Sire-Nicole, afin de permettre le croisement des camions et engins agricoles. (en cours d’élaboration).

Le système viaire de la commune se caractérise par :

- des tracés de voies principales rectilignes avec des emprises plutôt larges, et des chaussées en bon état d’entretien ;

- des voies de desserte interne au bourg disposant de nombreux décrochements, avec des emprises moins larges, et des chaussées en bon état d’entretien.

Force est de constater que le trafic augmente (existence de raccourcis), la vitesse progresse, les engins (agricoles notamment) sont de plus en plus larges et que le stationnement n’est pas organisé. Soucieux d’offrir un cadre sécurisé à sa population, la municipalité souhaite reconsidérer l’espace viaire et ses abords des rues suivantes :

- Rue Albert Matthieu,

- Rue du Caillou,

- Rue des Roblins,

- Rue de Maubeuge,

- Rue du Château,

- Rue Neuve.

Il s’agit ainsi de définir les zones propices à un traitement sécuritaire et de déterminer les aménagements à réaliser afin d’allier sécurité et qualité de l’espace public. des plans de stationnement seront définis, intégrant la règlementation Handicap.

E – Développement du réseau d’itinéraires de randonnées

 

Les déplacements doux sur le territoire communal sont faibles, ils correspondent essentiellement aux déplacements pour se rendre au travail (pour les personnes travaillant sur la commune), aux commerces, services ou autres équipements publics de la commune (école, poste,mairie). Ces déplacements de courte distance sont généralement adaptés au développement des modes piétons ou cyclo (marche à pied et deux-roues), qui restent cependant sous représentés.

Le réseau de chemins ruraux est dense et adapté aux promenades pédestres et VTT sur la Commune.On note d’ailleurs la présence d’un chemin de Grande Randonnée traversant le territoire d’Est en Ouest : le GR du Pays de l’Avesnois ainsi qu’un itinéraire inscrit au PDIPR.

La municipalité souhaite renforcer son réseau d’itinéraires de randonnées afin de :

- compléter l’offre existante destinée aux grands randonneurs. Une attention

particulière sera portée à la connexion avec l’existant et à la proximité de la

Belgique ;

- disposer d’un circuit court, à l’intérieur du tissu urbain, empruntant les

nombreuses ruelles (« les caches ») de la commune. Celle-ci pourrait faire l’objet d’un circuit d’interprétation ;

- valoriser le patrimoine de la commune

Infos

 

 

 

  

 

Mairie,

4, rue du 11 Nov. 1918
59600 Villers Sire Nicole

Tél.: +33(0)3 27679112

 

Informations

-  Nous contacter.

Nous situer et plan

 

journal

journal à télécharger
journal n15.pdf
Document Adobe Acrobat [4.6 MB]